Rechercher

TTE, Marine Pidoux : « mon objectif, rester dans le Top 10 »

À l’occasion de la coupure estivale, nous revenons avec quelques pilotes sur le bilan de la première partie de saison. C’est également un bilan pour eux avant les trois derniers meetings de cette saison. Marine Pidoux se concentre d’avantage sur la fin de saison avec un objectif en tête, celui de rester dans le top 10 et de gagner des places.

La seule pilote féminine du Trophée Tourisme Endurance et également marraine de France Racing, Marine Pidoux ne passe pas inaperçue dans les paddock. Énergique mais aussi professionnelle, que penses-t-elle de sa saison ? Mais avant cela, faisons un petit tour dans le passé avec ses précédents meetings.

Un début de saison bien compliqué

Le début de saison est très compliqué mais prometteur pour Marine Pidoux, son début de saison en quelques chiffres :

• Marine a participé à 3 meetings sur 4 avec au cumul, un total de 340 points, elle se place actuellement à la 9e position. • Des points perdus suite à des soucis d’ordre mécanique lors des meetings du Vigeant et de Lédenon. • Une recherche de financement qui s’intensifie et se complique.


Alors que les trois meetings se rapprochent à grands pas, Marine Pidoux peine à trouver le budget, lui permettant de finir sa saison. Elle compte sur le soutien de ses fans, de ses sponsors afin de lui permettre de finir les trois prochains meetings qui sont Nogaro, Magny-cours et Le Mans.

« Une saison qui commence dans de mauvaises conditions… »

Revenons avec Marine Pidoux sur ce début de saison marquée par de nombreux ennuis mécaniques

Que penses-tu de ton début de saison ?

Ma saison n’a pas trop bien commencée avec l’ouverture de saison sur le circuit du Val de Vienne. Alors que le moteur venait d’être changé, je n’avais pas de vitesse de pointe, ma voiture était lente. Je me faisais même doubler par les Clio. La voiture faisait un sale bruit, elle avait perdu la moité de sa puissance.

Pour ce qui est du meeting de Lédenon, nous avons perdu la transmission de la voiture suite à une casse lors du changement de pilote. Déjà qu’une SuperTourisme ce n’est pas facile à piloter mais en plus avec une transmission cassée, cela demandait une attention et un bon coup de volant. Chose que j’ai su faire pendant 4 tours avant de rentrer aux stands.

Après une pause de deux meetings pour toi, le meeting Dijon est-il celui du retour de la #33 ?

Et bien, nous avions pas eu de gros soucis mécaniques comparé aux meetings précédents. Lors des qualifications, nous nous plaçons à la 7e position avec un écart de 3s du meilleur chrono. ce qui est un temps correct. En effet, ça fait plaisir de revenir avec une voitures performante et de se classer ainsi. Lors de la première course, nous finissons à la 9e position alors qu’à la deuxième course, nous finissons 15e.

Pour ce qui est de la course d’endurance (course longue), nous partons de la 15e position pour finir 7e. Pour moi le meeting de Dijon signe le retour de la #33, mais rien n’est joué d’avance.


« Une superbe ambiance mais…. »

Que penses-tu de l’ambiance particulièrement agréable qui règne sur le TTE ?

Il y a une très bonne ambiance qui règne sur le TTE, mais cela peut être dangereux car c’est accessible à tout le monde. Le TTE est un championnat bien moins coûteux que les autres, il y a donc un effet d’amateurisme plus important. Certains ne connaissent surement pas sur les bouts des doigts les différents drapeaux. C’est également compliqué puisque nous avons du mal à anticiper leurs réactions.

Il est également extra difficile sur certains secteurs de les doubler sans mettre en danger les autres pilotes et moi-même. Il serait bon de les briefer encore plus et de mettre encore plus en importance la sécurité des courses. Mais sinon rien à redire aux organisateurs qui réalisent un superbe travail.

J’ai également une superbe relation avec mon coéquipier Serges Nauges, car pour moi il y a aucune concurrence, il est bien meilleur que moi.

TTE ou pas TTE pour 2019 ?

Tout d’abord mon objectif est de trouver le budget pour finir la saison, pour ainsi gagner des places et donc finir dans le top 10. Cependant pour cela, il me faut des sponsors. J’ai donc choisi de me démarquer puisque je suis une femme et les pilotes féminines sont peu nombreuses surtout dans ce type de championnat.

Je souhaiterais continuer en Free Racing/GT Berlines, même si j’ai une petite envie de GT4.

« Un grand merci à tout le monde… »

Je tenais à remercier tous mes sponsors sans qui je ne pourrais pas courir ni avoir des roulages. Je remercie également mes fans qui me suivent sur les différents réseaux sociaux, vous êtes tous simplement géniaux. Énormément de personnes me suivent et ça vaut de l’or. Mille mercis à vous tous. Je souhaitais également remercier Speed Car, l’équipe que j’ai intégré en 2016-2017.


France Racing : https://franceracing.fr/portrait/tte-marine-pidoux-mon-objectif-rester-dans-le-top-10/



4 vues